Revenir au site

L'actualité des marchés financiers

Tout, vous saurez tout sur la courbe des taux

Les marchés obligataires sont-ils les plus intelligents ?

· Actualité financière

On entend souvent que les marchés de taux sont les plus intelligents, et en avance sur les marchés actions.

Rappel : lorsque les taux montent, la valeur du marché obligataire baisse mécaniquement. Si vous détenez une obligation qui rémunère 2 % et que les taux passent à 3 %, il faudra accepter une décote à la revente de votre obligation 2 % si vous souhaitez vous en séparer...

Tout, vous saurez tout sur la courbe des taux

The Daily Shot : « USA : Le taux du Bon du Trésor à 2 ans se rapproche des niveaux pré-COVID, …

The Daily Shot : « … alors que la courbe des taux continue de s'aplatir (2 graphiques). »

Cela signifie que les marchés anticipent une remontée temporaire des taux, suivie d'une accalmie. Plusieurs déductions de scénarios possibles. Exemple: hausse d'inflation temporaire, hausse des taux par les banquiers centraux pour calmer l'inflation, l'incendie est éteint au prix d'un ralentissement de l'activité économique et d'un krach financier, les taux à plus long terme se trouvent donc à des niveaux plus bas que les taux à court terme.

Alors que le système capitaliste dans lequel nous vivons impliquerait en théorie une courbe des taux pentue au fil de l'alongement de l'échéance (en théorie, plus la durée de prêt est longue, plus le taux demandé est élevé. On se dirige actuellement vers l'inverse, l'avion s'apprête à voler sur le dos).

Jim Reid – Deutsche Bank : « Bien que les taux augmentent clairement actuellement, il y a eu beaucoup de discussions au cours de l'année dernière sur le fait que le marché obligataire est le mieux placé et que l'incapacité des taux à augmenter proche du niveau d'inflation indique que le marché obligataire super intelligent nous dit que l'inflation est transitoire et peut-être plus important encore que le taux terminal des Fed Funds sera très bas dans ce cycle, la croissance structurelle restant entravée.

Cependant, le graphique d'aujourd'hui montre qu'au cours du siècle dernier, les taux obligataires n'ont pas été de bons indicateurs de l'inflation moyenne au cours des 5 années suivantes. Cela est particulièrement vrai lorsque les taux sont faibles. Si vous coupez ce graphique à des rendements inférieurs à 6 %, la corrélation est en fait négative, c'est-à-dire que plus les taux commencent à baisser, plus l'inflation des 5 prochaines années sera probablement élevée et vice versa.

Il est donc clair que des taux obligataires aussi bas pourraient nous donner un message sur l'inflation / l'activité future, mais si l'on en croit l'histoire, ce sera probablement un coup de chance si les obligations sont dans la bonne voie, plutôt que d'être une grande force prémonitoire. Je vais me contredire un peu et dire que je crois toujours fermement au pouvoir de la courbe des taux pour prédire le cycle, mais pas au niveau global des taux sur l'inflation future. »

Lisa Abramowicz : « Ce ne sont pas les attentes d'inflation qui poussent les taux des bons du Trésor américain à 10 ans au plus haut depuis novembre 2019. Ce sont les rendements réels, ou ce que les investisseurs aspirent à gagner sur une base ajustée à l'inflation.

La distinction est que pendant un certain temps l'année dernière, des anticipations d'inflation plus élevées ont conduit à des rendements nominaux plus élevés, tandis que les rendements corrigés de l'inflation, ou la prime sur l'inflation, ont en fait chuté. Cela était dû au soutien perçu de la banque centrale pour les titres.

Cette année, c'est le contraire : les anticipations d'inflation au cours des 10 prochaines années ont en fait diminué cette année, tandis que les rendements nominaux ont bondi à la hausse. Le rendement corrigé de l'inflation a considérablement augmenté car les investisseurs s'attendent à un manque de soutien de la part de la banque centrale. »

Jim Bianco : « Le marché anticipe désormais 6 hausses sur les 7 réunions du FOMC restantes en 2022. Notez également que le marché prévoit 5 hausses pour les 5 prochaines réunions. Et la probabilité d'une hausse de 50 points de base en mars est de 29 % Le consensus ne peut TOUJOURS pas rattraper les prix du marché. »

The Daily Shot : « Royaume-Uni : La BoE a fortement relevé sa prévision d'inflation pour les deux prochaines années. »

The Daily Shot : « Mais la projection sur trois ans a été revue à la baisse (des hausses rapides des taux devraient ralentir la croissance et l'inflation). »

The Daily Shot : « Zone euro : la volatilité des taux a augmenté. »

Partout dans le monde, un rebond des taux longs, avec, dans certains cas, des breakouts majeurs :

Bianco Research : « Le Japon a commencé le contrôle de la courbe des taux (YCC) en septembre 2016 = JGB 10 ans à 0 %. En juillet 2018, la BoJ (Banque Centrale Japonaise) élargit la "bande" pour un YCC à +/- 20bps. Aujourd'hui, le taux est au plus haut depuis le début de YCC, et la première fois que le JGB à 10 ans a été au-dessus du sommet de leur bande. Alors, que fait la BoJ maintenant ? »

Des taux plus élevés imposent des pertes nettes au système financier en réduisant la valeur des bons du Trésor. Les pertes se répercutent sur tous les actifs à mesure que les investisseurs rééquilibrent leurs portefeuilles. Un remake du 4ème trimestre 2018 pourrait être bientôt sur vos écrans.

A moins que le thème de l'inflation durable ne soit qu'un feu de paille, ce que semblent indiquer une partie de la communauté financière :

Andreas Steno Larsen – Nordea : « Les anticipations d'inflation à un an chutent maintenant bien en dessous du consensus des économistes (> 1 point de divergence). N'oubliez pas que les banques centrales se fient aux projections des économistes. Ils devront revoir à la baisse leurs prévisions d'inflation au S2-2022 »

Ou au contraire :

Lisa Abramowicz : « Les prix de l'aluminium sont au plus haut depuis 2008 et se rapprochent d'un nouveau record. »

Tout de même un mot sur les marchés actions

The Daily Shot : « Actions : la liquidité des contrats à terme sur S&P s'est détériorée. »

Bianco Research : « Les prévisions de bénéfices nets pour les entreprises sont devenues les plus négatives depuis 2009. »

Cet article ne constitue pas un conseil en investissements. Pour tout conseil en investissements, veuillez faire appel à une consultation personnalisée. Thinkcgp.com, Andy Bussaglia et Family Patrimoine déclinent toute responsabilité en cas de préjudice causé par des investissements qui auraient été inspirés par la lecture des articles. Vous devez toujours garder à l'esprit : que l'investissement peut impliquer un risque important de perte en capital ; que le rendement de tout instrument financier mentionné sur ce site Internet peut être volatil et peut évoluer à la hausse comme à la baisse; que les performances passées ne préjugent pas des performances futures ; que les taux de change peuvent avoir un impact sur la valeur des investissements ; et que si vous avez des doutes concernant toute Information, vous devriez consulter votre conseiller en gestion de patrimoine.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK