Revenir au site

L'actualité des marchés financiers

Potentiel des actions européennes

Lien entre inflation et endettement

La planche à billet a pour effet de faire exploser la prise de risque et les rachats d'actions

Deux graphiques sur l'or

· Actualité financière

Potentiel des actions européennes

Les actions européennes n'ont jamais semblé aussi bon marché par rapport aux actions US... Mais ces dernières restent le marché directeur. Si elles baissent, quel est le potentiel de baisse des actions européennes à ce stade ?

Et le potentiel de baisse importante sur les actions US est considérable, compte tenu des niveaux de valorisation actuels. Retour sur un siècle de données avec en bleu les valorisations des marchés actions US en échelle inversée, et en rouge le % de perte dans les 3 années qui ont suivi. Sacré graphique !

Forte appréciation du dollar US, pour plusieurs raisons dont différentiel de politique monétaire entre les USA et l'Europe. Attention, un dollar qui reprendrait trop de vigueur pourrait boucher la tuyauterie monétaire...

Lien entre inflation et endettement

Jim Reid - Deutsche Bank : « Les trois précédents pics d'endettement aux États-Unis (guerre civile, Première et Seconde Guerre mondiale) ont tous vu une inflation en glissement annuel à ou autour de 20 %, ce qui met en perspective le chiffre actuel de 6,2 %. Ces pics d'inflation antérieurs ont aidé la dette à culminer et ont soutenu le début d'une tendance au désendettement alors que la répression financière contrôlait les taux nominaux, envoyant ainsi les taux réels profondément négatifs comme nous l'avons évoqué auparavant.

Cela nous amène à l'une des choses fascinantes à propos de la dette : je dirais que dans la plupart des réunions avec les clients que j'ai eues ces dernières années, les investisseurs sont généralement d'avis qu'un endettement élevé est désinflationniste. Il existe des exemples très médiatisés de cela avec le Japon au cours des trois dernières décennies et peut-être l'Italie au cours de la dernière décennie environ. Cependant, les preuves à travers le monde développé au cours des deux derniers siècles sont plus biaisées en faveur d'une dette inflationniste en raison des réponses politiques éventuelles. Il suffit de regarder les États-Unis dans le graphique ci-dessous, ou l'hyperinflation de l'Allemagne au lendemain de la Première Guerre mondiale, ou celle du Japon à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il existe également de nombreux autres exemples sur les marchés émergents au cours des dernières années, d'où la raison pour laquelle beaucoup ont des dettes libellées en dollars américains.

Pour être juste, la plupart des pics d'endettement et d'inflation des marchés développés à travers l'histoire se sont produits pendant et après les guerres, alors peut-être que la comparaison n'est pas juste aujourd'hui. Cependant, la réponse politique au covid était semblable à celle observée dans une guerre, alors après tout, c'est peut-être la meilleure comparaison. »

Indice des prix à la consommation US en bleu foncé (échelle de gauche), ratio dette sur PIB en bleu clair (échelle de droite) :

La planche à billet a pour effet de faire exploser la prise de risque et les rachats d'actions

Rappel : masse monétaire M1

De telles manœuvres monétaires ne sont pas sans incidence sur le comportement des intervenants au marché et des acteurs économiques.

Wall Street Journal : La conséquence des rendements ultra-bas est que les fonds de retraites prennent beaucoup plus de risques pour atteindre les mêmes objectifs de rendement. Exemple concret : le conseil d'administration de Calpers a voté hier pour utiliser davantage d'effet de levier et investir dans davantage d'actifs alternatifs pour atteindre son objectif abaissé sur 20 ans.

Ci-dessous, les rachats d'actions. Une politique monétaire d'argent gratuit favorise la spéculation plutôt que l'investissement dans l'outil de production. Les entreprises préfèrent racheter leurs propres actions et rendre l'argent aux actionnaires plutôt que de réinvestir.

Lisa Abramowicz : « Les entreprises américaines ont annoncé leur intention d'acheter pour 1,06 trillions de dollars de leurs propres actions depuis janvier, soit presque le triple du niveau de l'année dernière à la même époque. À un rythme hebdomadaire moyen de 22 milliards de dollars, le rythme devrait dépasser le record de 1,11 trillions de dollars établi en 2018. »

Mais est-ce que ce rythme est tenable dans le temps ? Surtout si les coûts de financement remontent :

Lisa Abramowicz : « Les coûts d'emprunt des entreprises sont de plus en plus élevés. Les taux des obligations américaines de qualité sont désormais les plus élevés depuis juin 2020. »

Deux graphiques sur l'or

The Daily Shot : « Les craintes d'inflation ont envoyé le dollar américain et l'or dans la même direction, ce qui est très inhabituel. »

Les allocations aux ETF pour les investisseurs sont à peu près aussi faibles qu'elles ne l'ont jamais été.

Cet article ne constitue pas un conseil en investissements. Pour tout conseil en investissements, veuillez faire appel à une consultation personnalisée. Thinkcgp.com, Andy Bussaglia et Family Patrimoine déclinent toute responsabilité en cas de préjudice causé par des investissements qui auraient été inspirés par la lecture des articles. Vous devez toujours garder à l'esprit : que l'investissement peut impliquer un risque important de perte en capital ; que le rendement de tout instrument financier mentionné sur ce site Internet peut être volatil et peut évoluer à la hausse comme à la baisse; que les performances passées ne préjugent pas des performances futures ; que les taux de change peuvent avoir un impact sur la valeur des investissements ; et que si vous avez des doutes concernant toute Information, vous devriez consulter votre conseiller en gestion de patrimoine.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK