Revenir au site

L'actualité des marchés financiers

Pas de pivot ?

Une démonstration bullish pour les marchés

Des indicateurs techniques bullish, des indicateurs fondamentaux bearish

Europe et value

Resserrement US

· Actualité financière

Pas de pivot ?

Mikael Sarwe – Nordea : « Inflation... Ne vous fiez pas aux données sur les salaires horaires moyens. Le suivi des salaires médians "à données comparables" de la Fed d'Atlanta a été publié hier. Croissance des salaires toujours vertigineuse. Pas de pivot en vue sauf si l'économie s'effondre brutalement... »

Une démonstration bullish pour les marchés

Julien Bittel, CFA : « Parlons des prêts bancaires américains. Oui, les normes de prêt bancaire mènent l'activité de prêt bancaire, mais le prêt bancaire est un indicateur extrêmement retardé et le marché a généralement tendance à regarder au-delà du resserrement réel… »

Julien Bittel, CFA : « Le "credit crunch" dont tout le monde parle est en train d'arriver... Mais, pour souligner à quel point ces données sont en retard, j'ai ajouté des barres de récession au graphique. Les prêts bancaires font un creux toujours après la fin de la récession… »

Julien Bittel, CFA : « Notre indice GMI des conditions financières a fortement augmenté en raison de la faiblesse récente du dollar, de la baisse des rendements obligataires et de la chute des prix des matières premières, et suggère que l'ISM commencera bientôt à augmenter… »

Julien Bittel, CFA : « Oui, le chômage va augmenter et les données coïncidentes comme la production industrielle, les ventes au détail et les importations continueront de ralentir… Mais encore une fois, nous devons nous concentrer sur les choses qui mènent, et nous venons de recevoir les derniers chiffres de China Credit Impulse pour février, qui ont fortement augmenté et continuent de suggérer que le PMI mondial augmentera cette année… »

Julien Bittel, CFA : « Il est facile de se laisser prendre dans des récits baissiers… mais rappelez-vous, le sentiment baissier est toujours très extrême - regardez simplement ces quatre graphiques !!! »

Julien Bittel, CFA : « En mettant tout cela ensemble… Nous venons de recevoir les données de l'IPC pour le mois de mars, et comme nous nous y attendions, l'IPC continue de s'effondrer… Nous pensons également que cela serait favorable aux actions et aux actifs à risque plus largement… Le meilleur environnement pour les actions est lorsque la dynamique de croissance commence à s'améliorer et que la dynamique d'inflation ralentit : un « boom désinflationniste ». Parmi les pays que nous suivons, le % dans le quadrant « Contraction » a atteint un extrême de > 88 % en octobre, mais a depuis culminé…

Le seul fait que l'inflation continue de baisser ouvre la voie à une reprise de l'ISM plus tard cette année, et c'est ce que les actifs à risque ont commencé à intégrer… »

Julien Bittel, CFA : « Enfin, n'oubliez pas que plus les choses empirent dans l'économie maintenant, plus les banques centrales réagiront… Mauvaise nouvelle = bonne nouvelle, et la liquidité est la marée qui soulève tous les bateaux… »

Des indicateurs techniques bullish, des indicateurs fondamentaux bearish

Thomas Callum – ChartStorm : « Ce signal est essentiellement généré lorsque vous obtenez une forte augmentation de la proportion d'actions qui augmentent par rapport à celles qui baissent. En remontant seulement à 1950, il a un bilan parfait sur une fenêtre de performances à venir sur 12 mois. »

Thomas Callum – ChartStorm : « Un autre signal haussier intrigant avec un bilan impeccable - chaque fois que CNBC organise une émission spéciale "Marchés en ébullition", c'est essentiellement pour gagner du temps. À peu près votre signal anticonformiste classique : « soyez gourmand quand les autres ont peur » et tout ceci. »

Thomas Callum – ChartStorm : « Indice des gestionnaires d’actifs : l'appétit pour le risque des investisseurs professionnels est revenu aux niveaux du début de 2022 (préoccupations liées à la récession, problèmes du secteur bancaire, resserrement monétaire en cours, risque géopolitique accru). En effet, les lecteurs avisés noteront que jusqu'à présent, la plupart des preuves haussières ont été basées sur les cours, tandis qu'une grande partie des preuves baissières sont basées sur les fondamentaux… »

Thomas Callum – ChartStorm : « En parlant de fondamentaux baissiers, nous sommes essentiellement au milieu d'une récession des bénéfices. Je soulignerais en passant que, jusqu'à présent, il s'agissait principalement de compression des marges plutôt qu’une baisse des ventes, mais je soupçonne des changements à l'avenir étant donné la probabilité d'une récession économique… et c'est également sans objet dans une certaine mesure, car la baisse des bénéfices est la baisse des bénéfices. »

Thomas Callum – ChartStorm : « Pendant la majeure partie de l'histoire, la fin des hausses de taux de la Fed ont été immédiatement baissières pour les actions. Il est logique que la Fed mette généralement fin aux hausses de taux juste au moment où l'économie s'enfonce dans la récession (et nous savons que les phases initiales au moins de la récession sont baissières pour les actions en général, mais ont également l'habitude d'exposer les points faibles du système économique et financier). »

Thomas Callum – ChartStorm : « Étant donné que les rendements obligataires restent élevés, il n'y a pas eu de signal d'achat habituel provenant d'un pic de la prime de risque des actions - c'est le genre de chose qui se produirait si vous aviez une récession. Quoi qu'il en soit, pour l'instant, les investisseurs ne reçoivent pas autant de compensations pour prendre le risque lié aux actions. »

Thomas Callum – ChartStorm : « J'ai vu un tas de graphiques montrant le positionnement des contrats à terme spéculatifs du S&P 500 à des "bas records" et notant qu'il s'agissait d'une information haussière si l'on est contrarian. Mais il y a quelques problèmes. »

Thomas Callum – ChartStorm : « Premièrement, beaucoup de ces types de graphiques ne vous montrent que la valeur globale et non la standardisation par rapport aux positions ouvertes (au fil du temps, la participation aux transactions à terme et donc la tendance des volumes se met à la hausse, vous devez donc la standardiser pour obtenir un signal plus vrai). Il est également quelque peu unidimensionnel dans la mesure où il ne concerne que le S&P500 (alors que le graphique ci-dessus le regroupe sur tous les principaux contrats à terme sur indices américains).

Mais peut-être le plus important, ils manquent la période pré-crise financière où le grand saut vers les positions courtes déjà encombrées était en fait intelligent et non contrariant.

A méditer. »

Etienne de Marsac – Gérant Global Macro Sunny AM : « Le changement du narrative sur l'inflation se produit à un moment où le positionnement est max short actions.

La couverture des shorts peut être violente, mais aussi extrêmement fragile et de courte durée. Je n’y participe pas. »

Europe et value

Thomas Callum – ChartStorm : « Ce visuel est intrigant pour plusieurs raisons, d'abord celui de gauche montre que les bénéfices du MSCI Europe atteignent enfin de nouveaux sommets historiques (cela n'a pris qu'une décennie !). Deuxièmement, l'Europe est en train de saisir l'engouement pour les rachats qui a imprégné les marchés américains – les actions européennes bénéficient désormais du même rendement de rachat que les actions américaines. Lentement mais sûrement, les actions européennes tant détestées commencent à devenir plus attractives. »

Thomas Callum – ChartStorm : « Valorisation de la croissance par rapport à la value : je trouve toujours ce type de graphiques fascinant (et p.s. de nombreuses autres mesures d'évaluation racontent la même histoire), mais fondamentalement, ce que nous voyons ici est une énorme prime de rapport cours/valeur comptable accordée aux actions de croissance par rapport aux actions value. Les choses ont clairement déjà changé de tendance à ce sujet, et il se pourrait bien que ce ne soit que les phases de départ d'une tendance de retour à la moyenne sur plusieurs années. »

Resserrement US

Gavekal : « Le resserrement du crédit aux États-Unis a probablement commencé. Les débâcles de SVB et de Signature Bank ont rendu les banques commerciales prudentes, comme en témoigne la forte baisse de la composante disponibilité des prêts de l'enquête auprès des petites entreprises de la NFIB. Cela signifie que les entreprises ont plus de mal à obtenir un prêt. À mesure que les entreprises perdront l'accès au crédit, davantage d'entreprises non rentables seront probablement contraintes à la faillite. Des licenciements massifs et des taux de chômage plus élevés s'ensuivraient, augmentant le risque de récession. Les investisseurs devraient maintenir une approche sans risque de l'allocation d'actifs aux États-Unis. »

Jim Bianco : « Le marché change rapidement d’avis sur la pause et l'inversion de la Fed pour le S2 2023. »

The Daily Shot : « États-Unis : l'IPP des services commerciaux a connu une autre forte baisse, indiquant des marges bénéficiaires plus faibles. »

Cet article ne constitue pas un conseil en investissements. Les propos cités n'engagent que leurs auteurs. Pour tout conseil en investissements, veuillez faire appel à une consultation personnalisée. Thinkcgp.com, Andy Bussaglia et Mon Bureau Patrimonial déclinent toute responsabilité en cas de préjudice causé par des investissements qui auraient été inspirés par la lecture des articles. Vous devez toujours garder à l'esprit : que l'investissement peut impliquer un risque important de perte en capital ; que le rendement de tout instrument financier mentionné sur ce site Internet peut être volatil et peut évoluer à la hausse comme à la baisse; que les performances passées ne préjugent pas des performances futures ; que les taux de change peuvent avoir un impact sur la valeur des investissements ; et que si vous avez des doutes concernant toute Information, vous devriez consulter votre conseiller en gestion de patrimoine.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK