Revenir au site

Nous n'avons pas attendu que l'or fasse la une de l'actualité pour vous conseiller d'investir.

Investissement multiplié par 2.5 depuis nos conseils

Que faire maintenant ?

Retour sur les performances

En mars 2018, je vous ai conseillé de vous intéresser à la classe d'actifs des minières aurifères dans cet article ainsi que dans celui-ci.

J'ai réitéré mon conseil en septembre 2018 dans cet article.

Depuis ces conseils, la performance sur la classe d'actifs est de l'ordre de 150 % sur environ deux ans.

La thématique aurifère, stop ou encore ?

L'or et les mines d'or présentent un très beau potentiel de performance à long terme (horizon 5 ans et plus) :

  • Corrélation inverse à l'environnement de taux réel négatif
  • Corrélation à l'accroissement du bilan des banques centrales et à l'accroissement de la masse monétaire

Mais également :

  • Protection contre une période de déflation
  • Protection contre une période d'inflation

Des niveaux de valorisation qui restent attractifs

Les mines d'or ont bénéficié d'un retour de leur profitabilité. D'après Bakersteel, les coûts de production totaux sont actuellement sous contrôle, en moyenne à 900 dollars l'once contre 1 400 dollars en 2019. Avec un cours de l'or qui dépasse 1 900 dollars, les valorisations de l'industrie semblent réellement attractives. La baisse des coûts de l'énergie a bien aidé, mais ce n'est pas le seul facteur.

En termes de multiples d'EBITDA , nous sommes sur des points bas :

Nous sommes également sur des points bas lorsque l'on raisonne en comparant les actions de minières aurifères par rapport au cours de l'or en lui-même :

Avec une telle sous-évaluation et un potentiel d'augmentation significative de dividendes, le secteur pourrait attirer des investisseurs.

Bien entendu, la sélectivité sera l'une des clés.

Mais globalement, les mines d'or ont commencé à attirer des capitaux, avec 2.4 milliards de dollars au Q2 2020, le plus haut depuis 2013 (source Bloomberg et Bakersteel).

Il s'agit d'un petit marché, de l'ordre de 550 milliards de dollars : si des investisseurs en mal de dividendes élevés sont attirés par la classe d'actifs, si de gros investisseurs et grosses institutions s'y intéressent, l'impact sur les cours pourrait être très important.

Attention aux vents contraires : l'or peut à ce stade baisser fortement

Cependant, l'or et les mines d'or pourraient connaître d'importants revers à plus court terme.

Comme expliqué ici, l'or peut et a baissé lors des phases de corrections importantes de marché.

N'oubliez pas que les marchés financiers sont extrêmement mécanisés en 2020, et certains algorithmes sont programmés pour vendre automatiquement et sans distinction ce qui est le plus volatil, y compris les actions de minières aurifères.

Par ailleurs, en phase de dislocation de marché, les gérants d'actifs cherchent à générer des liquidités pour honorer les demandes de retraits, et vendent ce qu'ils peuvent dans les conditions difficiles du moment, l'or en premier. Ce qui a pour effet d'en faire baisser les cours.

Dans ce cas, ce sera peut-être un excellent point d'entrée sur la classe d'actifs.

L'or peut également jouer un rôle de protection contre la baisse du dollars. Ce ce qu'il vient de se passer, mais attention, si le dollars redevient plus vigoureux, cela pourrait être négatif pour l'or et les mines d'or.

Enfin, en ouverture, une autre réflexion : les autorités ne peuvent tolérer une hausse trop importante des cours de l'or. En effet, l'or est un baromètre, un indicateur du succès de la conduite des politiques menées.

Pour les autorités, voir l'or monter de façon trop importante n'est pas tolérable dans le système financier contemporain de répression financière et de taux négatifs.

Le système a besoin d'aller plus loin dans l'innovation monétaire et dans l'expérimentation des taux négatifs. C'est la fuite en avant face à l'accumulation de dettes non recouvrables. Pour que le système de taux négatifs fonctionne, il faut que le public reste "dans la bouteille" du système monétaire actuel. Connaître des fuites trop importantes vers l'or serait incompatible avec la prolongation de cette grande expérience que sont les taux négatifs. D'une manière ou d'une autre, l'or pourrait être à un certain stade réprimé, que ce soit directement (ex : Roosevelt en 1933) ou indirectement (ex : provoquer/encourager un bull run sur le dollar américain).

Sources graphiques : The Daily Shot, Bakersteel.

Andy BUSSAGLIA est conseiller en gestion de patrimoine depuis plus de 10 ans.

Il est associé-gérant du cabinet Family Patrimoine à Meylan, près de Grenoble.

Lien vers son parcours

Ces propos n’engagent que son auteur.

Cet article ne constitue pas un conseil en investissements.

Pour tout conseil en investissements, veuillez faire appel à une consultation personnalisée.

Thinkcgp.com, Andy Bussaglia et Family Patrimoine déclinent toute responsabilité en cas de préjudice causé par des investissements qui auraient été inspirés par la lecture des articles.

Vous devez toujours garder à l'esprit :

• que l'investissement peut impliquer un risque important de perte en capital ;

• que le rendement de tout instrument financier mentionné sur ce site Internet peut être volatil et peut évoluer à la hausse comme à la baisse;

• que les performances passées ne préjugent pas des performances futures ;

• que les taux de change peuvent avoir un impact sur la valeur des investissements ; et

• que si vous avez des doutes concernant toute Information, vous devriez consulter votre conseiller en gestion de patrimoine.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK