Revenir au site

L'actualité des marchés financiers

Empêcher le yen de s'effondrer, ou empêcher les taux de monter, la BoJ va devoir choisir !

Mouvements sur les taux, et risque de récession (pas pour tout de suite)

· Actualité financière

Empêcher le yen de s'effondrer, ou empêcher les taux de monter, la BoJ va devoir choisir !

Jim Bianco – Bianco Research : « La plus grande histoire dont personne ne parle... l'incroyable pression qui s'exerce sur les marchés des obligations d'État japonaises (JGB) et des devises. Comme le montre ce graphique, la Banque du Japon (BoJ) opère avec un contrôle de la courbe des taux (YCC) depuis septembre 2016. L'itération actuelle vise le rendement du JGB à 10 ans à 0 % avec une bande de 25 points de base (zone grise). La courbe bleue est le rendement réel du JGB à 10 ans. »

Jim Bianco – Bianco Research : « Le taux du JGB à 10 ans a poussé contre le sommet de cette bande (0,25 %) au cours des dernières semaines. La BoJ est intervenue avec des achats illimités pour empêcher le taux du JGB à 10 ans de dépasser 0,25 %. Jusqu'à présent, cela fonctionne, mais le taux est toujours au sommet de la bande. Mais cette intervention sur le JGB a un coût élevé. Le yen japonais s'est effondré (courbe ascendante sur le graphique ci-dessous - Cf. l’encadré orange). Il s'agit de l'un des mouvements les plus importants jamais enregistrés sur un mois pour le yen. Une surprise totale pour la plupart. »

Jim Bianco – Bianco Research : « Un yen qui s'affaiblit (courbe rouge montante) est très baissier pour le Bon du Trésor américain à 10 ans (courbe bleue). »

Jim Bianco – Bianco Research : « Le Japon possède plus de bons du Trésor américains que tout autre pays, même la Chine (graphique ci-dessous). Pour continuer à acheter des bons du Trésor américain, il faut de plus en plus de yens, car leur devise s'affaiblit par rapport au dollar. Le 10 ans évolue verticalement avec l'affaiblissement du yen (graphique ci-dessus). »

Jim Bianco – Bianco Research : « Ainsi, la BoJ peut empêcher le taux du JGB à 10 ans de monter ou le yen de s'effondrer. MAIS ILS NE PEUVENT PAS FAIRE LES DEUX. Pour l'instant, la BoJ a choisi d'empêcher la hausse du taux du JGB à 10 ans. Mais si le yen continue de s'affaiblir, les marchés les forceront-ils à abandonner le contrôle de la courbe des taux ? De nombreux économistes (y compris Lael Brainard) promeuvent en fait le contrôle de la courbe des taux comme un outil politique légitime. Le problème c'est qu'il fonctionne... jusqu'à ce qu'il explose. C'est ce qui est arrivé au YCC australien l'année dernière, il a explosé ... sévèrement. Est-ce que YCC est en train d’ "exploser" au Japon ? »

En parallèle de cette démonstration, d'autres remarques :

Lance Robert : « Bons du Trésor US - Des opportunités d'achat comme celle-ci ne se produisent que très rarement. »

Etienne de Marsac - Gérant Global Macro Sunny AM : « La raison pour laquelle nous monitorons la chute du Yen aux abysses contre le dollar, c'est que ça se termine rarement bien. »

Christophe Ollari – Ollari Consulting : « Autre graphique monitoré avec beaucoup d’attention : Yuan contre Yen, qui est revenu au niveau précédant la dévaluation du yuan en août 2015. »

Mouvements sur les taux, et risque de récession (pas pour tout de suite)

Jim Reid – Deutsche Bank : « Le mouvement de marché le plus intéressant est le mouvement des taux américains à 10 ans qui fait maintenant environ + 115 points de base depuis les plus bas de début mars. Il est intéressant de noter que presque tout le mouvement a été reflété dans les taux réels, car les breakeven d’inflation 10 ans ont été bloqués dans une fourchette relativement étroite de 2,8 à 3,0 % au cours de cette période.

Le graphique d'aujourd'hui montre que les taux réels américains à 10 ans ont maintenant atteint un pic d'environ 100 points de base en environ 6 semaines. Depuis que nous avons pu calculer les taux réels à l'aide de TIPS, les seuls mouvements plus rapides sur une période aussi courte ont eu lieu pendant la GFC et une période remarquable de 2 semaines en mars 2020 autour de Covid où ils se sont déplacés de plus de 100 points de base. Le pic actuel est plus important que le mouvement initial de taper tantrum de mai 2013, bien que cela se soit finalement prolongé jusqu'à la fin du troisième trimestre 2013.

Sur cette mesure, les taux réels sont désormais proches de dépasser zéro pour la première fois depuis le premier trimestre 2020. Cependant, il convient de souligner que le taux réel à 10 ans basé sur l'inflation au comptant est actuellement d'environ -5,6 %. Donc toujours incroyablement négatif. En ce qui concerne les taux réels, j'apprécie cette dernière mesure, car je ne suis pas convaincu que la prévision de l'inflation future par le marché obligataire soit particulièrement utile. Les taux réels au comptant devraient augmenter à partir d'ici à mesure que l'inflation au comptant chute, mais je ne suis toujours pas convaincu que l'inflation chute suffisamment au cours des deux prochaines années pour que les taux réels deviennent presque positifs. Je suis également toujours convaincu que les taux réels de cette mesure resteront négatifs pour le reste de ma carrière en raison de la répression financière. Si je me trompe (peut-être en raison des taux nominaux qui augmentent plus que je ne le pense et de l'inflation qui chute plus rapidement), courez vers les collines compte tenu de la pile de dettes mondiales. »

Jim Reid – Deutsche Bank : « La trésorerie des ménages américains dépasse désormais la dette pour la première fois en trois décennies, la dette nette s'effondrant à zéro. Il y aura clairement des biais de distribution ici, mais dans l'ensemble, les transferts fiscaux de la pandémie ont placé les consommateurs américains dans une position de bilan décente. Que pouvons-nous conclure de ceci ? Deux choses peut-être.

1. La Fed pourrait devoir augmenter ses taux encore plus agressivement pour ralentir la demande des consommateurs et freiner la hausse des prix compte tenu de la santé de ses bilans privés.

2. Bien que la dette nette négative soit un signe de confort, nous avons connu sept récessions entre le début des années 1950 et le début des années 1980, alors qu'elle était également négative.

Donc, tout va bien pendant un certain temps, peut-être, avec une politique si accommodante, mais un rappel que nous pensons qu'un atterrissage brutal sera finalement inévitable d'ici la fin de 2023/début 2024 après une série agressive de hausses de la Fed au cours des 18 prochains mois. »

Lisa Abramowicz : « Le sell-off de dette d'entreprises américaines les mieux notées a été sans précédent. Les taux de la dette ont dépassé 4 %, atteignant les niveaux les plus élevés depuis mars 2020 et se rapprochant des sommets d'après 2011. »

The Daily Shot : « Les taux hypothécaires américains ont atteint un sommet pluriannuel lundi, dépassant le sommet de 2018. »

Otavio (Tavi) Costa : « Les corrélations de marché changent radicalement. L'or en hausse alors que les obligations mondiales s'effondrent. En fin de compte, les banques centrales seront obligées d'améliorer la qualité des réserves internationales pour tenter de restaurer la crédibilité des monnaies fiduciaires. L'or jouera un rôle majeur en tant qu'actif monétaire. »

Otavio (Tavi) Costa : « N'oubliez pas ce qui s'est passé dans les années 70 : Les taux nominaux ont suivi une tendance à la hausse et l'or a suivi presque parfaitement. »

Inflation

Holger Zschaepitz – die Welt : « Bonjour d’Allemagne où la pression de l'inflation augmente. L'IPP (prix à la production) a bondi de 30,9 % en mars sur un an, la plus forte augmentation jamais enregistrée depuis le début de la statistique en 1949, en raison des hausses de prix suite à la guerre en Ukraine qui prend désormais pleinement effet. Les prix de l'énergie dans leur ensemble ont augmenté de 83,8 % en glissement annuel. »

Cet article ne constitue pas un conseil en investissements. Pour tout conseil en investissements, veuillez faire appel à une consultation personnalisée. Thinkcgp.com, Andy Bussaglia et Mon Bureau Patrimonial déclinent toute responsabilité en cas de préjudice causé par des investissements qui auraient été inspirés par la lecture des articles. Vous devez toujours garder à l'esprit : que l'investissement peut impliquer un risque important de perte en capital ; que le rendement de tout instrument financier mentionné sur ce site Internet peut être volatil et peut évoluer à la hausse comme à la baisse; que les performances passées ne préjugent pas des performances futures ; que les taux de change peuvent avoir un impact sur la valeur des investissements ; et que si vous avez des doutes concernant toute Information, vous devriez consulter votre conseiller en gestion de patrimoine.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK