Revenir au site

L'actualité des marchés financiers

Et ça commence... Blackstone limite les sorties sur son fonds immobilier

Inflation is cooling

Emploi US encore solide, comme l'économie US, il va falloir resserrer davantage !

Dégradation de la signature française

Frénésie d'achat sur l'or

Marchés actions : Des valorisations redevenues raisonnables ?

· Actualité financière

Et ça commence... Blackstone limite les sorties sur son fonds immobilier

Liz Ann Sonders – Charles Schwab & co : « Wow : les ventes de maisons en attente (indicateur avancé US des ventes de logement NDLR) ont maintenant diminué de près de 37 % par an, ce qui est la pire baisse annuelle jamais enregistrée (remontant à 2002). »

Genevieve Roch-Decter, CFA : « Le fonds immobilier de 69 milliards de dollars de Blackstone a annoncé qu'il limitait les rachats. C'est un signe effrayant pour le marché immobilier.

 

Blackstone Real Estate Income Trust (BREIT) est une fiducie de placement immobilier qui investit dans des appartements, des immeubles industriels, des commerces de détail et des hôtels. C'est l'un des plus grands fonds immobiliers au monde, même s'il n'a commencé qu'en 2016. Le fonds n'est vendu qu'aux investisseurs fortunés par l'intermédiaire de conseillers financiers sélectionnés et n'est pas accessible au grand public. Leur site Web indique que les rendements annualisés sur 3 ans sont de 15,5 % avec un taux de distribution de 4,4 %.

 

Alors, que se passe-t-il avec le fonds maintenant ? Cette semaine, Blackstone a annoncé que le fonds avait atteint sa limite de retrait trimestrielle. Trop d'investisseurs essaient de retirer leur argent d'un coup. Blackstone est en mesure de limiter les retraits pour éviter de devoir liquider brutalement des actifs immobiliers. Les limites sont de 2 % de la valeur liquidative par mois ou de 5 % par trimestre. La limite trimestrielle a maintenant été dépassée, donc Blackstone peut limiter le montant que les investisseurs peuvent retirer.

 

L'action Blackstone est en baisse d'environ 7% sur cette nouvelle. Par coïncidence, BREIT représente environ 7 % des actifs sous gestion de Blackstone. Alors, de quoi le marché s'inquiète-t-il ? Les rachats ne sont pas le problème. Blackstone peut limiter ceux-ci pour éviter un scénario de "bank run". Mais le dépassement de la limite de rachat pourrait être un signe que la performance du fonds est en difficulté. Les investisseurs craignent que d'autres retirent leur argent parce que le fonds ne fonctionnera pas bien à l'avenir. Mais le fonds pourrait-il avoir de sérieux ennuis ? Le coût d'emprunt a évidemment augmenté cette année, de sorte que le fonds ne pourra pas acheter de manière agressive des appartements et des bâtiments industriels comme il l'a fait au cours des 5 dernières années. Une majorité du fonds est dans des appartements (environ 55%) Le marché du logement ralentit, ce que nous savons depuis plusieurs mois. »

Pas très bon signe, alors qu'un ton plus accommodant des banques centrales raisonne depuis quelques jours, ce qui devrait plaire aux marchés, on a cette nouvelle de Blackstone, le Credit Suisse au plus bas, les matières premières qui plongent, l'or et les bons du Trésor qui montent fort... Un début d'avalanche ?

Inflation is cooling

Lisa Abramowicz : « L'inflation se refroidit rapidement dans de nombreux secteurs concernant les biens, en partie en raison de la normalisation des chaînes d'approvisionnement, comme le montrent les données de la Fed de New York (h/t Apollo's Slok.) Les dernières données ISM manufacturières montrent un indice des prix payés tombant au plus bas depuis mai 2020. »

Emploi US encore solide, comme l'économie US, il va falloir resserrer davantage !

Lisa Abramowicz : « Une bonne nouvelle pour l'économie est une mauvaise nouvelle pour les marchés. Des chiffres d'emploi meilleurs que prévu font chuter les actions. »

The Daily Shot : « Les dépenses de consommation restent robustes malgré des prix élevés. »

Dégradation de la signature française

Holger Zschaepitz- die Welt : « Les perspectives de crédit de la France sont dégradées à négatives par S&P, car le ralentissement économique et les mesures gouvernementales visant à protéger les ménages et les entreprises contre la hausse de l'énergie pèsent sur les finances publiques. Note AA confirmée. S&P a réduit les prévisions du PIB de 2023 à 0,2 % contre 1,7 %, les prévisions de déficit ont été relevées à 5,4 % contre 4 % du PIB »

Frénésie d'achat sur l'or

The Economist : « Alors que la Réserve fédérale a relevé les taux d'intérêt, ce qui a stimulé les rendements, la valeur des dettes gouvernementales a chuté. Les banques centrales de moindre importance ont pris cela comme un signal pour les échanger contre des métaux précieux plutôt que de parier sur la maîtrise de l'inflation par la Fed »

Marchés actions : Des valorisations redevenues raisonnables ?

Factset : « Le ratio P/E des 12 derniers mois pour le S&P500 de 19,8 est inférieur à la moyenne sur 5 ans (22,8) et inférieur à la moyenne sur 10 ans (20,5). »

Deux remarques :

Premièrement, les bénéfices restent au plus haut et s'ils se dégradent, ce graphique sera fortement impacté.

Deuxièmement, si l’on prend un peu de recul, le graphique ci-dessous (un siècle ce données) montre la mesure d'évaluation boursière la plus fiable - la capitalisation boursière non financière par rapport à la valeur ajoutée brute, y compris les revenus étrangers estimés - par rapport à la performance totale nominale annuelle moyenne sur 12 ans de l'indice S&P 500. Actuellement, on peut s’attendre à des rendements totaux nominaux annuels moyens négatifs pour le S&P 500 au cours des 10 à 12 prochaines années, comme ce modèle l’avait également prévu en 2000.

Thomas Callum – ChartStorm : « Un dollar plus fort signifie généralement un resserrement des conditions financières, et nous ne devrions donc pas être surpris de voir des poches de force alors que l'USD (+ taux) baisse et relâche les conditions financière… »

Thomas Callum – ChartStorm : « Il semble que le pic d'inflation soit bon pour les actions - à moins qu'il ne soit suivi d'une récession... (par exemple, comme la récession actuellement orchestrée par les banques centrales afin de détruire la demande et de rétablir la stabilité des prix...). »

Thomas Callum – ChartStorm : « Et il semble que la récession soit précisément ce qui semble être en préparation sur la base de ces dizaines d'autres indicateurs.

Nous pourrions bien voir une poche d'air de baisse des bénéfices et une politique plus stricte/ resserrement de la Fed d'ici un éventuel creux et un pivot vers l'assouplissement. Mais n'anticipons pas trop. Les aspects techniques sont peut-être à la hausse, mais la macro est toujours peu favorable. »

Thomas Callum – ChartStorm : « Ce graphique montre les actifs sous gestion d'ETF longs et shorts d'actions américaines à effet de levier agrégés par rapport au S&P 500. Le niveau est intéressant, mais le mouvement et le schéma des mouvements sont particulièrement intrigants. »

Cet article ne constitue pas un conseil en investissements. Les propos cités n'engagent que leurs auteurs. Pour tout conseil en investissements, veuillez faire appel à une consultation personnalisée. Thinkcgp.com, Andy Bussaglia et Mon Bureau Patrimonial déclinent toute responsabilité en cas de préjudice causé par des investissements qui auraient été inspirés par la lecture des articles. Vous devez toujours garder à l'esprit : que l'investissement peut impliquer un risque important de perte en capital ; que le rendement de tout instrument financier mentionné sur ce site Internet peut être volatil et peut évoluer à la hausse comme à la baisse; que les performances passées ne préjugent pas des performances futures ; que les taux de change peuvent avoir un impact sur la valeur des investissements ; et que si vous avez des doutes concernant toute Information, vous devriez consulter votre conseiller en gestion de patrimoine.

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK